Pourquoi vous avez déjà eu la moyenne en vous mettant à réviser au dernier moment?

2

Vous est-il déjà arrivé de vous fixer une limite de temps qui vous semblait trop courte pour réaliser une tâche, et malgré cela la mener à bien ?

Avez-vous déjà bouclé un projet au dernier moment, sous l’effet de la pression ou même rédigé un rapport de stage à la dernière minute, et obtenu une note plus qu’honorable ?

Personnellement, cela m’est déjà arrivé.

Oui, il m’est déjà arrivé  d’obtenir la moyenne à un devoir que je commençais à réviser l’avant veille, ou même de commencer l’écriture d’un dossier la veille au soir.

Si je vous déconseille de faire de ces situations d’exceptions une mauvaise habitude, j’aimerais que cette expérience soit pour vous  un objet de réflexion.

Cet article n’est pas une invitation à tout laisser pour le dernier moment et à réviser vos devoirs une heure avant l’examen, mais je voudrais soulever quelques questions.

Comment se fait-il que malgré le manque de temps évident pour réaliser votre tâche, vous ayez tout de même réussi à remplir votre contrat, et de surcroît vous en êtes sorti avec les félicitations ou une bonne note ?

Laissez-moi vous expliquer.

Si vous devez réaliser une tâche complexe et que vous vous donnez une période de temps assez large pour l’effectuer, vous allez avoir tendance à perdre du temps avec des détails qui n’en valent pas la peine et qui vont faire baisser votre productivité, même si sur le moment, vous estimez ces mêmes détails importants.

Le secret ? Dédiez une période  de temps plus courte afin d’effectuer votre tâche !

Ce principe se nomme la loi de Parkinson, énoncé par Cyril Northcote Parkinson en 1955. Selon lui :

« Le travail s’étale de manière à occuper le temps disponible pour sa réalisation ».

Pour reprendre ce principe dans des termes différents, nous étalons donc notre travail  en fonction du temps que nous nous imposons.

Augmenter sa productivité consiste à trouver la durée optimale afin de réaliser une tâche.

Moins vous avez de temps pour réaliser une tâche, plus vous réfléchissez vite, plus vous travaillez vite et finissez vite.

Voilà donc comment vous avez pu rédiger ce devoir que vous deviez rendre un lundi matin en le commençant dimanche soir à 21h !

Attention cependant à ne pas mal interpréter la loi de Parkinson, en considérant que la meilleure manière d’organiser votre travail consiste à planifier un maximum de tâches à effectuer, en un temps le plus court possible.

Il existe une limite de temps incompressible lorsque vous réalisez une tâche, en dessous de celle-ci, n’espérez pas remplir vos objectifs.

C’est notamment l’exemple de l’étudiant que chacun de nous connaît, qui s’y prend toujours à la dernière minute, et qui échoue fréquemment. Il ne s’y prend donc pas assez en avance !

Une mauvaise compréhension de la loi de Parkinson pourrait vous démotiver, suite à votre incapacité à remplir un objectif dont les délais alloués seraient trop courts.

De plus, je ne vous encourage pas à repousser jusqu’au dernier moment les tâches que vous devez réaliser, sous prétexte que le stress vous permettra d’avancer plus vite.

À long terme, ce genre de comportement se fera ressentir sur votre santé : vous serez stressé et sujet à la fatigue.

Vous l’aurez compris, il s’agit de trouver le juste milieu. Cependant, gardez en tête que dans la grande majorité des cas, nous pouvons faire mieux en prenant moins de temps.

Alors cessez de vous sous-estimer, travaillez plus efficacement et gagnez un temps précieux !

Posez-vous cette question sans relâche : le temps que vous utilisez est-il employé de manière optimale ?

 

Share.

2 commentaires

  1. Bonjour Théo,
    Cet article très intéressant m’a permis de savoir que ma technique de travail avait bel et bien un nom!
    J’avoue utiliser le principe de la loi de Parkinson, jusqu’à son extrême limite, bien souvent dans mes études.
    Mais pour un examen à long terme, comme les concours, cette technique c’est avéré inefficace.

    • Bonjour Arthur !

       

      Du moment que tu ne dépasses pas la limite c’est parfait ! Il s’agit de trouver le juste milieu !
      Effectivement dans des modes de recrutement comme les concours cette limite est beaucoup plus « mince » et je pense qu’il est plus recommandé de travailler très régulièrement. Tout comme toi, j’ai connu la prépa et l’on sait tous les deux que le travail a fournir est quotidien pour espérer être retenu à la fin !

       

      Bonne continuation et n’hésite pas à apporter à nouveau ton expérience !